Un parc ancien plus fourni et donc moins cher

Quand l’offre est supérieure à la demande, les prix baissent. Cette règle économique s’applique parfaitement au marché immobilier ancien. En général, le parc ancien offre plus de possibilités et une grande diversité de biens à acheter. Cette abondance relative permet donc de bénéficier de prix plutôt inférieurs à ceux du neuf.

Autre avantage : le marché de l’ancien est plus fluide que celui du neuf. Par définition, un logement ancien existe depuis un certain temps et a déjà été occupé. Il a donc toutes les chances d’être disponible rapidement une fois que la vente a été signée – contrairement à un bien neuf, qu’il est nécessaire de construire, avec tous les risques de retard en prime.

Pour se donner toutes les chances de mettre la main sur un bien immobilier ancien d’exception dans l’Ouest du territoire national, des sites d’annonces immobilières comme Ouestfrance immo sont reconnus en la matières et offrent des services pratiques d’évaluation de bien ou de simulateur de prix du m² par commune très pratiques. Autre sites dans la même lignée, Pap.fr avec ici des services plus large comme un prestataire en diagnostics immobiliers, des modèles de lettres gratuits (offre d’achat, courrier de négociation, lettre de renonce d’achat du bien pour refus de prêt…), indices immobiliers INSEE, calculettes d’évaluation des frais de notaires. D’autres acteurs tels que Bien’ici, Se loger ou Avendrealouer sont aussi intéressant de part leur  implantation nationale. Suivant les critères de votre recherche de biens, ils vous soumettent l’annonce immobilière la plus adéquate. Par exemple, si vous cherchez un logement proche d’une école et d’un arrêt de bus ou de métro dans une certaine tranche budgétaire et avec une surface minimum, leurs algorithmes vous suggère ainsi les maisons ou appartements qui correspondent pour vous faire gagner du temps dans votre recherche.
Dans tous les cas, les sites d’annonces peuvent être couplés à une recherche immobilière que vous pourrez faire parallèlement avec une agence ou un mandataire indépendant. Que ce soit pour une longère, une maison de campagne, un appartement de centre ville ou même un loft, tous ces sites d’annonces sont fiables et permettent d’éviter certaines arnaques de sites gratuits comme Leboncoin pour ne pas le citer.
Sachez aussi que ces sites ont l’obligation de faire figurer au sein de leurs offres de vente ou mise en location de logements depuis 2008 la note DPE relative au Diagnostic de Performance Énergétique informant sur la consommation énergétique du bien et son impact sur l’environnement. Cette réglementation est également valable pour les annonces visibles sur les vitrines d’agences immobilières ayant pignon sur rues.
Si j’achète dans l’ancien, je dois également m’assurer que le bien immobilier est été inspecté au niveau de la présence de plomb dans les peintures pour un logement datant d’avant 1949 et que le contrôle de l’existence de matériaux amiantés ait été fait également pour un bâtiment ayant une date de permis de construire antérieur à 1997. Ces deux aspects peuvent être moins propices à un achat dans l’ancien en cas de résultats positifs car des travaux devront être menés pour retirer les matériaux concernés pour garantir un logement décent.

avantages achat ancien

Avantage à l’ancien pour un investissement de long terme

En achetant mon logement dans le parc ancien, je mets toutes les chances de mon côté de réaliser une plus-value lors de la revente. En partant d’un prix d’achat relativement bas, il suffit de faire quelques travaux d’amélioration pour faire monter la valeur de mon logement. Et donc revendre à un prix plus élevé.

Si en plus je peux bénéficier d’aides – subventions Anah, crédit d’impôt pour la rénovation énergétique – et baisser le prix de mes travaux, ou de mes impôts, c’est le bon plan assuré !

Les avantages fiscaux d’un achat de logement ancien

Avec un peu de chances, un logement acheté dans le parc ancien aura rapidement besoin d’un petit rafraîchissement. Pour mes travaux de restauration, je peux bénéficier de dispositifs qui entraîneront une réduction de mes impôts. Les deux principaux sont :

  • La loi Malraux,
  • La loi sur les monuments historiques.

La Loi Malraux

Dans sa version 2015, la cette loi prévoit un crédit d’impôt pour travaux de restauration à deux niveaux :

  • 30 % du montant des travaux si j’habite dans un « secteur sauvegardé« ,
  • 22 % si mon logement est situé dans une Zone de Protection du Patrimoine Architectural Urbain et Paysager (ZPPAUP) ou dans une Aire de mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine (AVAP).

Dans tous les cas, le plafond des dépenses éligibles est de 100 000 euros par an. Et la rénovation est suivie par un Architecte des Bâtiments de France (ABF).

Pour réduire mes impôts au titre de la loi Malraux, je dois m’engager à louer mon logement rénové dans les 12 mois qui suivent la fin des travaux.

La Loi sur les monuments historiques

L’investissement locatif n’est pas l’objectif principal de la loi sur les monuments historiques. Je ne suis donc pas obligé(e) de mettre mon logement en location après les travaux de rénovation. Autre souplesse par rapport à la loi Malraux : les dépenses déductibles de mes revenus ne sont pas plafonnées. En revanche, je ne peux profiter de l’avantage fiscal que sous certaines conditions (que mon logement soit reconnu comme monument historique, par exemple). Toutes ces conditions sont à découvrir sur le site du service public.