http://www.repp.org/wp-content/uploads/2017/11/1-6.jpg

Les frais liés aux soins (dentaire, optique, hospitalisation, etc.) sont ceux qui impactent le plus le budget des ménages. Le budget santé représente en effet un certain coût, mais des solutions sont disponibles pour l’alléger de manière conséquente, à condition de choisir la bonne formule. Alors la mutuelle est-elle une bonne solution ? Comment l’optimiser pour un remboursement plus intéressant ?

Pourquoi souscrire une mutuelle ?

Une partie de vos frais de santé est remboursée par la Sécurité sociale. Le montant de la prise en charge est fixé selon le tarif de convention convenu entre l’État, l’Assurance maladie et les professionnels de santé. Il s’exprime en pourcentage à partir d’une base préalablement définie. Le taux de remboursement peut donc être plus ou moins élevé et certaines maladies ou certains soins ne le sont pas.

La souscription d’une mutuelle peut donc s’avérer indispensable pour obtenir le remboursement de ce que l’Assurance maladie n’a pas pris en charge, à savoir le ticket modérateur, celui-ci reste à charge du patient après que l’Assurance maladie se soit acquittée de sa part. Le pourcentage dépend de la catégorie de la maladie, du type de traitement effectué et des dépassements d’honoraires que certains professionnels de santé appliquent sur leurs tarifs (leurs prestations sont plus élevées que le tarif fixé par la Sécurité sociale). Quoi qu’il en soit, ne choisissez pas votre mutuelle à la légère prenez le temps de comparer les offres sur le comparateur de mutuelles Mutsan pour éviter de souscrire une mutuelle qui ne vous satisfait pas.

mutuelle santé

Comment choisir une bonne mutuelle ?

Choisir une mutuelle n’est cependant pas une mince affaire, car l’offre est très diversifiée. Une bonne mutuelle sera celle qui répond réellement à vos besoins et à ceux de vos ayants droit. Les besoins varient d’une personne à l’autre, de l’âge, des activités qui peuvent mener à des situations d’urgence. Certains souscripteurs ont besoin de consulter des spécialistes pour certaines maladies (en cas de maladies rares ou orphelines, il faut s’assurer que la mutuelle les inclut dans le contrat proposé), s’ils doivent prendre régulièrement rendez-vous chez l’ophtalmologiste, chez un dentiste ou chez un médecin spécialiste. Plus les garanties sont spécifiques et plus elles sont nombreuses, plus le tarif est élevé.

Quelles garanties souscrire ?

Les garanties offertes par les mutuelles sont multiples. Mais les niveaux seront variables. Ne vous laissez pas prendre au piège d’un taux de remboursement à 100% ou à 200% par exemple. Les contrats, comme les contrats d’assurance, se déclinent en plusieurs options. Le contrat de base ou économique offre un taux de remboursement de 100% pour tous les soins en tenant compte du fait que le calcul est effectué sur la base du remboursement réalisé par la Caisse d’Assurance maladie. Cela affectera le montant du reste à charge, car les dépassements d’honoraires ne seront donc pas inclus dans le montant remboursé.

Ne seront également pas pris en charge par la mutuelle, les frais de médecine douce (sophrologie, acupuncture, ostéopathie…), la chambre particulière en cas d’hospitalisation. Un contrat intermédiaire propose un remboursement supérieur au tarif de convention fixé par la Sécurité sociale. Outre les garanties de base telles que l’optique, la dentisterie, d’autres postes de soins seront également pris en charge, comme l’ostéopathie ou les frais gynécologiques (contraception, consultation femmes enceintes…).

Si vous voulez obtenir un remboursement élevé sur tous les postes de soins, vous pouvez souscrire un contrat haut de gamme qui vous permettra de bénéficier d’une prise en charge du ticket modérateur, mais aussi d’avoir la possibilité de recourir aux services d’un avocat en cas de contentieux avec un professionnel de santé, de recevoir de l’aide à domicile si vous êtes en arrêt maladie ou en situation d’invalidité.

Qu’est-ce que le délai de carence ?

L’intérêt d’avoir une bonne mutuelle est de pouvoir obtenir un remboursement dans les plus brefs délais. Ce paramètre est donc à vérifier lors de la souscription. La durée du délai de carence est soumise à l’appréciation de la mutuelle. Il s’agit du temps que celle-ci met pour vous rembourser et de la période durant laquelle vous ne serez pas couvert. Ce délai doit être mentionné dans votre contrat et devront également être spécifiés les différents postes de soins touchés. Il s’agit généralement des frais de santé importants. Vous pouvez négocier ce délai, mais cela aura un impact sur le montant de votre cotisation.

Vous avez également la possibilité de vous orienter vers une surcomplémentaire qui vous permet d’obtenir un remboursement sans attente, vous donnant ainsi la possibilité de bénéficier d’une couverture santé si une urgence survient pendant le délai de carence. Dans le cadre de la pandémie de la covid-19, les patients contaminés bénéficient depuis janvier 2020 d’un arrêt de travail immédiat et d’une suspension du délai de carence, autant pour les salariés du secteur public que pour ceux du secteur privé. Des mesures de suivi par un infirmier sont également mises en place pour les personnes symptomatiques.

Une mutuelle santé individuelle doit être souple. Le contrat doit pouvoir être modifié en fonction du contexte, et de votre situation de santé. Le montant de votre cotisation variera également, mais pour obtenir les meilleurs tarifs, n’hésitez pas à faire jouer la concurrence.

mutuelle santé intéressante

Comment bénéficier d’un bon remboursement ?

La mutuelle santé prend en charge ce que l’Assurance maladie ne rembourse pas, dont les dépassements d’honoraires et certains soins. Cependant, si vous souhaitez obtenir un remboursement optimal de vos frais, vous devez vous plier au parcours de soin dont le principe a été instauré en 2005. Si vous êtes malade, vous devez d’abord consulter votre médecin traitant référent. Si votre état de santé l’exige, il vous orientera vers un spécialiste.

Si vous ne suivez pas ce protocole, les dépenses qui en découlent seront à votre charge. Toutefois, vous n’avez pas besoin de passer par votre médecin traitant si vous avez une rage de dents ou si vous devez consulter un ophtalmologue. Vous devez également tenir compte du plafond de garantie souvent appliqué aux soins dentaires, entre autres. Assurez-vous que ce plafond est assez élevé par rapport à ce que l’Assurance maladie vous paiera. Vous pouvez lire également : quels sont les différents types de contrats courants ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 6 = 1

error: Content is protected !!