http://www.repp.org/wp-content/uploads/2017/11/1-6.jpg

Vous souhaitez améliorer la performance énergétique de votre habitat ? Des travaux s’imposent alors pour bénéficier d’un confort optimal et réaliser des économies financières substantielles sur vos factures d’énergie. D’un autre côté, les travaux de rénovation énergétique augmentent la valeur de votre patrimoine, en l’occurrence de votre logement. Que vous soyez propriétaire bailleur ou occupant, intéressez-vous aux aides permettant de réaliser les travaux de rénovation énergétique dans les meilleures conditions.

L’aide aux travaux de rénovation énergétique MaPrimeRénov’

Cette aide octroyée par l’Agence nationale de l’Habitat (Anah) remplace le crédit d’impôt transition énergétique (CITE) depuis le 1er janvier 2020. Elle s’inscrit notamment dans le cadre du plan de relance de l’économie et s’adresse aussi bien aux propriétaires bailleurs qu’aux copropriétaires. Le calcul du montant de la prime s’effectue en fonction des revenus du foyer qui en fait la demande et des impacts écologiques des travaux. À travers l’aide à la rénovation MaPrimeRénov’, l’État français incite les ménages à réaliser des travaux de rénovation énergétique dans leur habitation.

En effet, le montant de l’aide couvre jusqu’à 40% du montant des travaux pour les foyers les plus aisés. Il équivaut à 60% des revenus pour les foyers intermédiaires et à 75% pour les ménages aux revenus modestes. Les foyers très modestes sont susceptibles de recevoir une aide à la rénovation MaPrimeRénov’ équivalente à 90% de leurs revenus.

Attention, cette aide est accessible sous conditions. Notez en effet que les travaux de rénovation doivent être pris en charge par une entreprise certifiée Reconnu Garant de l’Environnement. Notez aussi que MaPrimeRénov’ peut être cumulée avec d’autres subventions axées sur la rénovation énergétique. C’est notamment le cas des Certificats d’économies d’énergies (CEE), des aides de l’organisme Action logement et des aides des collectivités locales. S’ajoute également la TVA réduite de 5,5%.

Le dispositif MaPrimeRénov’ est catégorisé en 4 couleurs, en fonction du niveau de revenus des ménages. Il convient ainsi de distinguer : MaPrimeRénov’Bleu, MaPrimeRénov’Jaune, MaPrimeRénov’Violet, MaPrimeRénov’Rose. Quant au 5e profil dénommé MaPrimeRénov’Copropriété, il ne concerne que les travaux effectués dans les logements en copropriété.

travaux rénovation énergétique

Les Certificats d’Économie d’Énergie

Connus sous le sigle CEE, les certificats d’économie d’énergie sont un dispositif lancé en 2006. L’objectif est d’encourager, voire de financer la transition énergétique. Ce dispositif s’adresse particulièrement aux foyers à revenus modestes ou très modestes. Pour être éligibles aux aides CEE, les travaux réalisés doivent être conformes aux critères stipulés dans la fiche d’opération standardisée.

Il s’agit entre autres des travaux d’isolation (combles, plancher, murs, toitures, fenêtres…), des travaux de chauffage (pompe à chaleur, chaudière individuelle, radiateur basse température…), ainsi que le recours aux énergies renouvelables par le biais de la chaudière biomasse, de la poêle à bois et du chauffe-eau solaire. Cette aide est également octroyée dans le cadre de la mise en place d’un dispositif de programmation du chauffage.

Il convient de rappeler que les CEE s’adressent aux propriétaires occupants, aux propriétaires bailleurs ainsi qu’aux locataires. Néanmoins, pour être éligibles, les travaux doivent être réalisés par un professionnel qualifié RGE. Pour bénéficier de cette aide, il s’avère impératif d’entamer les démarches auprès du fournisseur d’énergie bien avant l’acceptation du devis.

Écoprêt à taux zéro (Eco-PTZ)

L’Eco-PTZ est octroyé en vue de financer les travaux d’amélioration de la performance énergétique de l’habitat. Cela implique différents postes dont l’isolation, le changement du chauffe-eau ou encore l’installation d’un chauffage fonctionnant aux énergies renouvelables. Pour l’essentiel, l’écoprêt à taux zéro se chiffre à 7000, voire à 30 000 euros, en fonction du type de travaux. Notez qu’aucune condition de ressources ne s’applique dans le processus d’attribution de cette aide.

En revanche, elle s’applique exclusivement aux habitations construites avant le 1er janvier 1990. Pour en savoir davantage sur le dispositif, vous pouvez vous référer à l’article 244 quater U du code général des impôts ou encore aux articles D419-1 et suivant du Code de la construction et de l’habitation. Dans tous les cas, l’éco-PTZ concerne plusieurs catégories de travaux d’isolation thermique : toiture, murs, fenêtres et portes, planchers bas.

Cette aide peut également être octroyée dans le cadre du remplacement d’un système de chauffage ou d’un système de production d’eau chaude sanitaire. L’installation d’un chauffage fonctionnant aux énergies renouvelables est éligible à l’éco-PTZ.

La Prime Coup de pouce économie d’énergie

Ce dispositif se compose de deux aides : la prime Coup de pouce isolation et la prime Coup de pouce chauffage. Il concerne notamment les travaux de remplacement des chaudières au fioul, à gaz ou au charbon. La Prime Coup de pouce économie d’énergie permet également le financement des travaux d’isolation des toitures, des combles et des planchers bas.

Par ailleurs, elle est cumulable avec d’autres aides comme MaPrimeRénov’ ou l’écoprêt à taux zéro (éco-PTZ). Par contre, elle ne peut être attribuée en même temps que les aides de l’ADEME, le dispositif CEE et les offres “Habiter mieux sérénité” de l’Anah. A priori, tous les foyers sont éligibles au dispositif Coup de pouce économies d’énergie. Quant aux montants de la prime, elle sera déterminée en fonction du niveau de ressources fiscales du ménage.

Il convient en effet de stipuler que cette aide s’adresse particulièrement aux foyers les plus modestes. Pour en bénéficier, rendez-vous auprès d’un organisme dédié. Celui-ci doit en fait être signataire de la charte d’engagement liée à la prime. La liste des entreprises signataires est d’ailleurs consultable via le site du ministère de la Transition écologique et solidaire. En pratique, l’aide sera octroyée en déduction de la facture des travaux, par chèque ou par virement ou sous forme de bons d’achat.

Le dispositif Denormandie

Cette aide fiscale encourage la rénovation dans l’ancien, dans le cadre d’un investissement locatif. Elle se décline sous la forme d’une réduction d’impôt sur le revenu, octroyée aux propriétaires d’un logement à rénover. Quelques conditions s’imposent toutefois, comme la zone d’implantation de l’habitation. Celle-ci doit en effet être localisée dans les villes bénéficiaires du programme national “Action cœur de ville” qui compte 222 villes.

Pour bénéficier de cette aide, il faut que les travaux engagés représentent plus de 25% du coût du logement. Une fois remis en état, l’habitation devra être mise en location nue durant un délai allant de 6 à 12 ans. Et bien évidemment, l’offre de location devra être proposée à un prix raisonnable pour mieux répondre aux besoins des ménages modestes.

Ainsi, la réduction d’impôt Denormandie concerne les travaux visant à améliorer la performance énergétique du logement, l’assainissement, l’aménagement des surfaces habitables, la modernisation et la création de surfaces habitables nouvelles. Là encore, les travaux doivent impérativement être réalisés par un professionnel reconnu RGE.

Où trouver un professionnel RGE ?

Comme déjà évoqué, l’octroi des aides dans le cadre de travaux de rénovation énergétique est conditionné par le choix des prestataires de services. Ces derniers doivent être effectivement qualifiés RGE. Cette qualification est délivrée aux artisans ayant été évalués. Ces professionnels sont ainsi conformes aux signes de qualité imposés, portant sur les capacités techniques, financières et professionnelles.

Faire appel à un professionnel RGE, c’est s’assurer des services d’une entreprise inscrite au Registre du Commerce et des Sociétés. Le prestataire est également inscrit au Répertoire des Métiers. Pour rappel, l’annuaire des professionnels RGE est mis à jour en temps réel par les entités habilitées à délivrer la marque RGE. Il s’agit entre autres de Qualibat, Qualifelec, Cequami, Qualiy’ENR et Certibat.

L’annuaire des professionnels RGE recense les artisans et entreprises compétents dans les travaux d’efficacité énergétique. Comptez ainsi sur les professionnels en isolation, en installation d’énergies renouvelables ou de pompe à chaleur. Grâce à la recherche sélective, vous avez la possibilité de trouver des professionnels par typologie des travaux et par zone géographique. Notez surtout que l’annuaire RGE est très simple d’utilisation. Il facilite la recherche des prestataires à même de proposer une offre complète.

La réalisation d’un projet complet de rénovation ne s’improvise pas. En effet, il ne s’agit pas d’une simple activité de bricolage. Il convient alors de confier cette tâche à un professionnel qualifié et expérimenté en la matière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 3 = 1

error: Content is protected !!