http://www.repp.org/wp-content/uploads/2017/11/1-6.jpg
avantages maison a colombages

Typique du paysage de certaines régions, la maison à colombage également appelée maison à pans de bois existe depuis le Moyen Age. Selon les époques, les techniques de construction de la maison à colombage diffèrent.

Maison à colombage, maison à pans de bois

La maison à colombage, également appelée maison à pans de bois, se reconnaît par ses assemblages de bois fixés entre eux. Reposant sur une technique de construction ancienne, la maison à colombage se caractéristique par :

  • Une ossature bois
  • Un hourdage fait en torchis, en briques ou en plâtre

Afin de protéger le bâti de l’humidité du sol, la structure de la maison à colombage repose généralement sur un mur de refend.

Les premières maisons à colombage étaient le plus souvent construites en torchis, ce mélange de sable, de chaux, d’argile et de paille offrant de multiples avantages : imperméabilité, bonne performance en matière d’isolation thermique et phonique.
Au fil du temps, la brique remplaça souvent le torchis, puis les murs des maisons à colombage furent recouverts d’une couche de plâtre pour leur donner un aspect plus luxueux et moderne.

Maison à colombage, techniques de construction

La période de construction des maisons à colombage s’étendant du Moyen Age à la fin du 19ème siècle, plusieurs techniques de construction se sont développées en France et en Europe.

Au début du Moyen-âge, les constructeurs utilisaient la technique des bois longs. Procédé simple, ce type de construction a été rapidement délaissé pour plusieurs raisons :

  • Rapide détérioration du bois posé à même le sol
  • Raréfaction du bois long en ville

La technique des bois longs fut remplacée par celle des bois courts qui facilita la construction des maisons à colombage en ville en particulier dans les ruelles étroites et sinueuses. La technique des bois courts permit le développement de l’encorbellement, système de construction permettant l’installation d’une charge de surplomb (construction à étage).
Si la technique de construction en encorbellement présentait de nombreux avantages, ce système de construction fut cependant délaissé au fil du temps voir même interdit (notamment à Rouen en 1520, puis à Paris en 1667) en raison de ses désagréments. En effet contribuant à assombrir les rues déjà étroites au Moyen-âge, la construction en encorbellement induisait des problèmes sanitaires (peste) et de sécurité (incendie)

Les techniques de construction évoluèrent et donnèrent naissance à la maison à colombage de style gothique. Plus confortables (ouvertures plus grandes pour apporter plus de clarté, boutique en rez-de-chaussée…) les maisons dites gothiques étaient parfois peintes dans des couleurs vives, le plus souvent avec du sang de bœuf.

A la renaissance, le style italien inspira les constructeurs de maisons à colombage. Les maisons s’ornèrent de pilastres, chapiteaux, volutes, corniches….

À partir du 17e siècle, les maisons à colombage se firent plus sobres. Si la technique du bois court était toujours utilisée, les fenêtres étaient plus longues et les façades s’adaptaient aux règles imposées par l’ordonnance générale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 − 11 =

error: Content is protected !!