http://www.repp.org/wp-content/uploads/2017/11/1-6.jpg
transfert credit immo

Le temps et la hausse des taux d’intérêt n’ont pas de prise sur mon crédit immobilier. Incroyable non ? Et pourtant vrai, puisque j’ai pratiqué le transfert de prêt pour acheter mon nouvel appartement. Explications.

Avec ou sans transfert de crédit ?

Commençons par détailler ce qu’il se passe lorsqu’une famille cherche à acheter un logement. A moins d’avoir un apport suffisant pour payer la totalité du montant du logement, elle a toutes les chances de se retrouver devant le banquier pour demander un crédit immobilier. Seul problème : les emprunteurs ont déjà un prêt immobilier. Ils ont dû emprunter pour acheter leur précédent appartement qu’ils viennent de quitter pour déménager. Et les mensualités continuent à tomber pour rembourser ce premier emprunt ! Pas facile de défendre un second dossier dans ces conditions. Et si les acheteurs doivent solder leur précédent crédit, ils devront sans doute payer des indemnités de remboursement anticipé.

Pourtant, la solution se trouve peut-être dans leur contrat de prêt signé lors du premier crédit. Une clause sur le transfert de crédit peut être incluse dans certains accords. Ce n’est pas une obligation mais il suffit de poser la question à son banquier.

En clair, au moment de demander un second crédit, le solde du premier emprunt qu’il reste à rembourser peut être fléché vers le nouveau projet. En clair, si la somme que je dois emprunter est égale au montant qu’il me reste à rembourser, je peux considérer que mon crédit pourra m’être accordé sans rien emprunter de plus ! Au passage, je peux faire valoir un apport important si j’ai revendu mon premier bien immobilier.

Avantages d’un transfert de crédit

En plus de faciliter la demande d’emprunt – s’il reste de l’argent sur le précédent prêt, il est déplacé sur le nouveau crédit – le transfert de crédit permet de diminuer les frais annexes. Dans une brochure sur le sujet publiée en juin 2009, l’Agence nationale pour l’information sur le logement cible ces coûts supplémentaires qui accompagnent bien souvent une demande de prêt immobilier :

  • Indemnité de remboursement anticipé du prêt en cours.” En utilisant un transfert de crédit, il n’y a pas à solder l’emprunt précédent puisque la somme restant à rembourser est réutilisée,
  • Frais de mise en place (ou frais de dossier) du nouveau prêt.” Ils ne seront sans doute pas totalement annulés mais au moins réduits. L’ouverture d’un nouveau contrat de prêt demande quand même des opérations du banquier !

Par contre, les frais liés à la garantie du crédit seront maintenus. Dans le cas d’une hypothèque, l’emprunteur devra payer la mainlevée pour libérer le logement. Et quoi qu’il arrive, la banque exigera de réétudier les conditions de la caution ou du dépôt de garantie sur le nouveau prêt.

L’autre avantage concerne les conditions financières du crédit transféré. Si j’ai profité d’une période de taux bas pour contracter mon premier emprunt (celui que je n’ai pas fini de rembourser et que je vais “flécher” vers mon nouvel achat), je garderai les mêmes modalités pour mon second crédit. Quelle que soit la situation du marché immobilier et des taux ! Le transfert de crédit est donc particulièrement intéressant lorsque les taux ont augmenté entre mes deux achats. A l’inverse, mieux vaut rembourser par anticipation – attention aux frais ! – et contracter un autre contrat si les taux ont baissé.

Dernier avantage pour se laisser séduire par le transfert de crédit : l’argent restant au titre d’un emprunt précédent peut servir à l’acheteur de mon bien. Si je vends mon logement sans en acheter un autre – parce que je pars en maison de retraite ou que je m’expatrie, par exemple – je peux demander à mon banquier de flécher mon solde au profit de l’acquéreur de mon bien. En clair, c’est lui qui bénéficie des conditions financières avantageuses et qui a moins de travail pour rassembler l’argent nécessaire à son achat. En tant que vendeur, je solde mon crédit sans payer de pénalités de remboursement anticipé et je facilite la cession de mon logement.

L’assurance prêt immobilier, un point à ne pas oublier quand on transfère son crédit

Si le crédit peut se transférer sans grande difficulté grâce à une clause spécifique prévue au contrat, l’assurance emprunteur, elle ne se transfère pas. Chaque assurance de crédit correspond au montant de l’emprunt qu’elle protège. De fait, si vous souscrivez un autre prêt immobilier, il faudra souscrire a une nouvelle assurance de credit immobilier pour bénéficier des garanties dédiées.

Pourquoi souscrire une assurance emprunteur puisqu’elle n’est pas obligatoire ?

Effectivement, bien que cette assurance de crédit immobilier ne soit pas obligatoire, les organismes prêteurs en font une condition sine qua none à la délivrance d’un prêt. En réalité, la pression est telle que la plupart, pour ne pas dire la majorité des emprunteurs, se sent obligé d’en contracter une.

Cependant, il n’existe aucune obligation pour eux à souscrire ce contrat auprès de l’organisme prêteur qui va se charger de financer leur acquisition. Là encore, la pression peut être forte, mais plusieurs lois vous protègent. La loi Lagarde tout d’abord, puis les lois Hamon, Sapin et Bourquin qui sont venus les renforcer plus tard.

Comparaison avant souscription, une bonne option

Ne pas être contraint de souscrire une assurance prêt immobilier auprès de son banquier ou de son organisme prêteur permet de faire de belles économies. En effet, selon les conditions proposées par l’assureur, le montant peut varier de plusieurs centaines d’euros. Certaines compagnies affichent même des différences pouvant aller jusqu’à plus de quinze mille euros.

Dans ces conditions, on comprend mieux l’intérêt de comparer les offres des compagnies d’assurance en lice. Une économie de mille euros par an pendant quinze ans ne se refuse pas. Cela fait baisser vos mensualités et augmente votre pouvoir d’achat.

Comment faire concrètement pour comparer les offres de manière fiable ?

Pour comparer les propositions en matière d’assurance emprunteur, que ce soit pour un premier crédit ou dans le cadre d’une nouvelle acquisition, simplifiez-vous la vie. Pour cela, vous n’aurez pas besoin de vous lancer dans des calculs compliqués. Il existe une solution bien plus simple grâce aux nouveaux outils digitaux. Vous les trouverez sur les sites comparatifs d’assurance.

En vous connectant sur l’un des plus célèbres comparateurs d’assurance du moment, à savoir le site Les Furets, vous accèderez à cette calculette. Là encore, rien de très compliqué. Il vous suffit de prendre quelques minutes seulement pour remplir le formulaire en ligne mis à disposition par la plateforme de comparaison.

Rassurez-vous. La plateforme Les furets est totalement indépendante. Elle vous fournira un résultat fiable et rapide, et ceci, sans aucun engagement de votre part. Les informations que vous allez communiquer au calculateur sont essentielles. C’est d’après ces données que la machine va dans un premier temps vous livrer un devis, puis vous transmettre la liste des meilleures offres en compétition à la date de votre demande.

Peut-on changer plusieurs fois d’assurance de crédit ?

Changer plusieurs fois d’assureur est effectivement possible sous certaines conditions. En effet, les garanties de votre nouveau contrat doivent être au moins égales à celle du contrat que vous souhaitez dénoncer.

Assurez-vous également que ce changement est réellement judicieux en comparant les offres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 + 3 =

error: Content is protected !!