http://www.repp.org/wp-content/uploads/2017/11/1-6.jpg

Depuis quelques mois, on assiste à une flambée des prix des matériaux de construction ainsi qu’au rallongement de leurs délais de livraison. Face à cela, de nombreux chantiers sont sous la menace d’une rupture d’approvisionnement. C’est déjà une réalité pour le bois, un matériau largement plébiscité dans l’industrie de la construction. Quelles sont alors les conséquences de la pénurie sur cette industrie ?

La pénurie du bois, quelles conséquences sur la construction des maisons ?

Face à la pénurie actuelle du bois, les conséquences sur les projets de constructions de maison ne se sont pas fait attendre.

Une flambée des prix du bois

Avec un déséquilibre marqué entre l’offre et la demande, on assiste à une flambée des prix du bois de construction avec son corollaire, la hausse des coûts de construction des maisons. Dans certains départements comme la Haute-Savoie, l’approvisionnement demeure toutefois simple notamment en raison des filières bois. Faire appel à un constructeur de maisons en bois comme Maisons Artis dans ces zones ne devrait donc pas impacter le coût de construction. Le bois local subit en effet très peu les effets de la crise sanitaire. Ses tarifs demeurent de ce fait toujours attractifs.

Les essences exotiques à l’instar du cèdre rouge, du teck ou de l’itauba sont les plus touchées par la flambée des prix. Celles-ci sont en effet affectées par des problèmes de distribution. De plus, les délais de livraison se sont considérablement rallongés. Il faut désormais compter entre 10 et 12 semaines. De tels retards entraînent inéluctablement une hausse des prix et cette situation ne semble pas prête de s’inverser.

Un retard dans la livraison des chantiers

Si vous souhaitez une maison à colombage, la pénurie de bois n’arrange pas vos affaires. Elle devient même de plus en plus catastrophique. De ce fait, les fournisseurs se retrouvent parfois dans l’incapacité de notifier les délais exacts de livraison. Dans ces conditions, de nombreux chantiers risquent de ne pas pouvoir être livrés à temps. Certains sont même bloqués pour de nombreux mois en raison de ces défauts d’approvisionnement. Or, cette situation expose les entreprises de construction à des pénalités de retard qui cette fois-ci sont indépendantes de leur volonté.

chantier bois retard

Pour cette raison, bon nombre d’entre elles ne pourront bientôt plus proposer à leurs clients, des contrats de travaux qui garantissent clairement une date de commencement et d’achèvement. Ce serait en effet trop risqué pour eux tant que cette pénurie continue. Face à cette situation, le gouvernement a décidé de venir en aide à ces entreprises en prenant des mesures comme le gel des pénalités de retard.

Des coûts supplémentaires pour les entreprises de construction

Avec la flambée non anticipée des prix du bois, la différence de tarif n’est généralement pas répercutée sur la facture du client. Bien au contraire, elle reste souvent à la charge de l’entreprise de construction.

Selon le cas, le reste à charge peut être conséquent. Si par exemple, le prix du bois connaît une hausse de 30 % après signature et démarrage des travaux, il revient au professionnel de payer ce surcoût. Les entreprises ont en effet l’obligation de respecter les prix du devis dès que ce dernier est signé. Elles n’y sont plus obligées si, après signature, les travaux ne démarrent qu’après la fluctuation des prix des matières premières et que ce décalage n’est pas du fait de l’entreprise.

Par ailleurs, comme le souligne le communiqué de presse de la FNTP (Fédération Nationale des Travaux Publics), il est nécessaire que les entreprises prennent conscience de l’importance des clauses de variation des prix. Si elles sont intégrées à la signature du devis, il peut alors y avoir un surcoût pour le client en fonction des fluctuations du prix pendant le déroulement des travaux.

Pénurie de bois, quelles en sont les raisons ?

La crise sanitaire récente a profondément perturbé les chaînes de production du bois. Les usines européennes notamment les scieries ont en effet été frappées de plein fouet par les ralentissements en lien avec la Covid-19. Elles ont dû réduire la quantité de bois transformée en raison des restrictions imposées par la crise.

Dans le même temps, la demande semble en nette progression. De ce fait, de nombreuses entreprises de construction de maisons en bois se sont retrouvées en difficulté, puisque leurs fournisseurs sont dans l’incapacité de leur livrer dans les délais convenus. En France en particulier, la situation n’est pas différente. Avec l’arrêt de production observée lors du premier confinement, la pénurie du bois de construction était à prévoir.

En définitive, avec cette pénurie, des retards conséquents sont à prévoir pour la livraison des chantiers. De plus, la flambée des prix due à un déséquilibre de plus en plus marqué entre l’offre et la demande croissante n’est pas de nature à arranger la situation. Pour y faire face, de nombreuses entreprises commencent à anticiper dans la mesure du possible et à proposer des délais plus longs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 + 1 =

error: Content is protected !!