http://www.repp.org/wp-content/uploads/2017/11/1-6.jpg

Alors que certaines grandes villes françaises voient leurs prix immobiliers reculés, Nantes fait partie des agglomérations qui continuent d’enregistrer une hausse des prix. Pour Nantes, les prix ont progressé de 2,3 % entre mars 2020 et septembre 2020 et de 2,8 % entre septembre 2020 et mars 2021. Zoom sur un marché qui demeure dynamique.

Une situation controversée en fonction des grandes villes

Malgré la situation sanitaire et économique, les prix immobiliers ont progressé de près de 1,3 % sur un an. Le marché immobilier semble avoir plus ou moins réussi à faire face à la crise et à maintenir le cap. En ce début d’année 2021, les prix immobiliers connaissent une différence marquée entre les différentes grandes villes françaises.

Effectivement, certaines grandes villes de France enregistrent un véritable tassement des prix immobiliers. Plus particulièrement, c’est Paris et Toulouse qui voient leurs prix immobiliers légèrement à la baisse en ce début d’année 2021. Entre le mois de septembre 2020 et le mois de mars 2021, les prix immobiliers de ces grandes villes enregistrent un recul.

Parallèlement à ce phénomène, d’autres agglomérations connaissent une hausse des prix immobiliers. C’est notamment à Nantes que les prix poursuivent leur ascension depuis un an et ne cessent de progresser. Concrètement, les prix ont progressé de 2,3 % entre mars 2020 et septembre 2020 et de 2,8 % entre septembre 2020 et mars 2021. Depuis un an, les prix du marché à Nantes ont bondi de près de 6,5 %. Pour une agence immobilière à Nantes, cette tendance promet un marché dynamique et porteur pour l’année 2021. Ce phénomène à la hausse est également marqué dans la ville de Strasbourg.

Un intérêt pour la pierre et une érosion de la demande

Comment peut-on expliquer une telle disparité des prix immobiliers ? En ce qui concerne les grandes villes qui voient leurs prix immobiliers se tasser, ce phénomène s’expliquerait à travers une érosion de la demande. Effectivement, le marché immobilier connaît un léger essoufflement compte tenu d’une baisse de la demande au sein de ces villes. Le tassement des prix de septembre 2020 à mars 2021 laisse présager un printemps plus ou moins morose pour l’immobilier de ces villes. Ces dernières sont à un acheteur pour un vendeur.

En ce qui concerne les autres agglomérations avec les prix en hausse, la demande semble être au rendez-vous. Plus particulièrement, à Nantes, l’immobilier neuf séduit par son attractivité et rencontre un franc succès auprès des investisseurs. De plus, les Français sont nombreux à vouer un intérêt grandissant pour la pierre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

54 − = 48

error: Content is protected !!