http://www.repp.org/wp-content/uploads/2017/11/1-6.jpg

Les bâtiments à forte sollicitation (hôpitaux, gares, écoles, etc.) reçoivent du public et sont exposés à de fortes charges. C’est pourquoi la chape fluide à y installer doit répondre à certaines exigences. Elle doit par ailleurs être mise en œuvre par un applicateur agréé. Découvrez ici les caractéristiques des chapes fluides adaptées aux locaux à usage intensif.

Pourquoi choisir une chape liquide ?

Une chape liquide est un mortier fluide qui sert à niveler et aplanir les sols à l’intérieur des bâtiments. Fabriquée à base de ciment ou d’anhydrite, elle garantit une surface entièrement plane et horizontale. Le caractère homogène et la capacité de recouvrement du mortier fluide permettent de réaliser des chapes de faible profondeur. Cela renforce la durabilité de la chape. La faible épaisseur réduit par ailleurs les hauteurs de réservation et augmente le volume habitable.

Pour répondre aux exigences de solidité et de résistance, les chapes fluides sont produites par des structures habilitées. Il s’agit notamment des centrales à béton agréées par le centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB). Les mortiers fluides sont ensuite livrés par camion-toupie et mis en œuvre par des applicateurs agréés. C’est dans ce contexte que des chapistes membres du réseau professionnel Agilia Chapes vous garantissent des travaux de qualité durable. Qu’il s’agisse de bâtiment neuf ou en rénovation, vous bénéficiez de conseils et d’un accompagnement permanent en faisant appel à ce type d’experts en la matière.

De plus, les chapes fluides présentent de nombreux avantages pour des bâtiments à forte sollicitation. D’abord, la fluidité de ce type de chape favorise une mise en œuvre rapide sur les chantiers. Ensuite, la planéité des sols due à la chape fluide facilite la pose du revêtement. Les bonnes performances thermiques et acoustiques de la chape fluide renforcent enfin le confort des usagers et occupants du bâtiment.

chape liquide par camion-toupie

Quelle chape fluide pour un local à forte sollicitation ?

Sur le marché, il existe deux types de chapes fluides : en anhydrite ou en ciment. Voici les avantages et inconvénients de chaque modèle.

Chape fluide en ciment : avantages et inconvénients

Le ciment est le matériau idéal pour former des pentes sur les terrasses et les balcons. La chape fluide en ciment est particulièrement recommandée dans les installations industrielles, agricoles et de service. En effet, ce type de bâtiment nécessite une grande résistance à l’abrasion. Contrairement à la chape anhydrite, celle en ciment résiste à la compression et à la flexion. Elle est également compatible avec toutes les colles ou les enduits de lissage.

En réalité, le mortier fluide en ciment est la version autonivelante des chapes classiques. Ce modèle est enrichi à l’adjuvant et bénéficie d’un suivi qualité rigoureux. Cela offre une solidité accrue à la chape et justifie par ailleurs son succès croissant. Elle sèche rapidement et ne nécessite aucun test d’humidité. Il est par ailleurs possible de marcher sur la chape liquide en ciment 48 heures après la mise en œuvre.

Les chapes liquides en ciment accueillent facilement différents revêtements de sol : tapis ou carrelage. Ces chapes sont faciles à réaliser, ce qui permet d’économiser du temps et de la main-d’œuvre. Il s’agit d’ailleurs d’une option très économique qui présente un excellent rapport qualité prix.

D’autre part, une chape liquide à base de ciment n’a pas de laitance à enlever et peut être appliquée dans les zones humides. En revanche, sa capacité d’isolation thermique est inférieure à celle en anhydrite.

Avantages et inconvénients de la chape fluide anhydrite

La chape fluide en anhydrite ou à base de sulfate de calcium est caractérisée par une consistance liquide. Cela assure une application manuelle et facile et offre une surface de chape parfaitement nivelée et uniforme. En cela, les chapes en anhydrite conviennent aux finitions de dernier étage : panneaux, revêtements de sol, PCV et moquettes. Leur faible retrait favorise une large surface de mise en œuvre sans fractionnement.

L’anhydrite est le liant utilisé pour ce type de couverture et provient de l’industrie du plâtre ou du fluor. Ce matériau assure aux chapes une excellente conductivité thermique. En effet, l’anhydrite favorise une meilleure diffusion de la chaleur et offre ainsi un bon rendement thermique.

Indépendamment de ces avantages, la chape anhydrite perd de plus en plus de sa popularité au profit des versions en ciment, en raison des inconvénients qu’elle présente. D’abord, l’anhydrite est sensible à l’eau. C’est pourquoi la chape en sulfate de calcium est inadaptée aux zones humides ou sujettes à de fortes pluies. En effet, le contact avec l’eau provoque une défaillance rapide de l’installation.

Ensuite, l’application de cette chape entraîne systématiquement l’apparition d’une couche superficielle à sa surface. Appelée laitance, celle-ci doit être poncée et aspirée soigneusement de la surface avant l’application de certains types de carreaux. En effet, la laitance est peu résistante et empêche le bon accrochage mécanique de la colle à carrelage. Il est donc indispensable d’éliminer cette couche après la pose de la chape anhydrite pour avoir une surface parfaite.

Le temps de séchage est enfin très long pour les chapes liquides en anhydrite. Selon le climat du milieu et les spécificités du local, il peut varier entre 1 à 2 mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 36 = 42

error: Content is protected !!