http://www.repp.org/wp-content/uploads/2017/11/1-6.jpg

Durant cinq années successives, de 2015 à 2020, le marché immobilier parisien a connu une nette progression, de plus de 30 %. Les prix ont cependant commencé à stagner, voire à baisser, fin 2020. D’après certains professionnels exerçant dans ce secteur, les biens à la vente vont encore diminuer, tout comme le nombre des futurs acquéreurs. Nous nous sommes alors posé les questions suivantes : quels effets peuvent avoir la hausse ou la baisse des prix sur le marché immobilier parisien ? Qu’est-ce qui provoque son essoufflement ? Quelle est l’utilité de faire appel à une agence immobilière en ces temps de tension ?

Tour d’horizon du marché immobilier français

Selon les propos de Thomas Lefebvre, directeur scientifique de Meilleurs Agents, les prix de l’immobilier ont augmenté de 6 à 7 % par an entre 2015 et 2020. Selon les derniers rapports, le marché s’est cependant essoufflé et certains experts ont parié sur la diminution des biens à la vente et des potentiels acheteurs. Les pronostics se sont révélés exacts jusqu’en fin août 2021, démontrés par le baromètre de Se Loger. Celui-ci a constaté une hausse des prix de plus de 5 % sur les appartements anciens dans 85 % des villes de plus de 100 000 habitants. Cela signifie que le marché reste aussi dynamique dans les grandes agglomérations, les affaires mettent juste un peu plus longtemps à se conclure. Selon certains professionnels, le marché immobilier parisien devrait toutefois se stabiliser en 2022. L’année sera marquée par une chute de prix durant le premier semestre, suivie d’une hausse.

Les effets de la hausse ou de la baisse des prix sur le marché de l’immobilier parisien

Pour faire simple, la baisse ou la hausse des prix influe directement sur l’état du marché immobilier parisien. C’est l’élément qui permet de déterminer si la tension va s’appliquer aux acquéreurs ou bien aux agences immobilières. Deux différents cas peuvent se présenter : quand les demandes sont plus fortes que les offres, les prix vont augmenter et causer une tension auprès des acquéreurs. Quand ce sont les offres qui sont supérieures, les prix vont fortement diminuer et provoquer une tension auprès des agences immobilières.

Comment distinguer la tension entre les acquéreurs et celle entre les agences immobilières ? Nous allons détailler chaque cas dans les deux prochains paragraphes. Il est bon de noter que si vous recherchez un spécialiste de l’immobilier sur Paris, l’agence immobilière Belincelle représente votre meilleure alliée. Elle peut vous aider à estimer vos biens ou à en trouver un qui convient à vos besoins. Elle fait également de la gestion locative.

Immobilier Paris 16

Hausse des prix : propice à la tension entre les acquéreurs

La hausse des prix s’explique par la supériorité des demandes par rapport aux offres. Autrement dit, les personnes en quête d’appartements, de maisons ou de studios sont tellement nombreuses qu’elles sont obligées de s’arracher les biens disponibles. Pour trouver le logement qui répond au mieux à leurs exigences, elles doivent constamment rester à l’affût des nouvelles offres, qui s’écoulent rapidement. Dans la pratique, cette situation s’explique par la grande force d’attractivité de Paris, du moins, durant la période 2015-2020. Beaucoup de Français se battaient sur le marché de l’immobilier pour avoir un bel appartement dans la capitale.

Baisse des prix : propice à la tension entre les agences immobilières

La baisse des prix est, le plus souvent, la conséquence directe de l’explosion des offres par rapport aux demandes. Ici, les faits sont évidents : la diminution du nombre des acquéreurs force les propriétaires à se soumettre à leurs exigences. En tenant les rênes du marché, les acheteurs et les locataires deviennent plus réticents à prendre une décision. Ils disposent d’une plus grande offre de biens immobiliers, ce qui leur permet de sélectionner entre les différents prix proposés.

Les perturbations entraînées par la pandémie de Covid-19 sur le marché immobilier parisien

Le marché immobilier parisien a bien résisté à la crise sanitaire, certes, mais elle a fini par entraîner la dégression des prix. Cette baisse a surtout été confirmée en janvier 2021 par la Chambre des notaires de Paris. Selon ses indicateurs, le taux était fixé à 1,1 %. En dehors des prix, le confinement a limité la faculté de déplacement de la population, ce qui a causé une légère diminution de la demande. Les Français sont toutefois toujours enclins à l’acquisition de biens sur Paris.

Les raisons de l’essoufflement du marché immobilier parisien

L’essoufflement du marché immobilier parisien se justifie par différentes conjonctures :

  • la modification des critères de choix des acquéreurs, qui sont désormais plus attirés par les plus grandes surfaces et les espaces verts,
  • la sur-augmentation des prix, sachant qu’à force d’augmenter les prix, les acquéreurs finiront bien par manquer de moyens,
  • l’incapacité des jeunes acquéreurs à réaliser un achat puisque l’épidémie a un impact sur leur employabilité,
  • la transformation des bureaux en logements, car le développement du télétravail vide les bureaux,
  • le bondissement du taux d’épargne : en attendant que la situation se stabilise, les Français préfèrent épargner et investir dans la pierre.

Le ralentissement du marché immobilier parisien peut aussi s’expliquer par la baisse d’attractivité de la capitale. Avec moins de visiteurs et d’étrangers en circulation, les locations saisonnières diminuent.

Agence immobilière Paris

Marché immobilier parisien : focus sur les spécificités du 16e arrondissement

En 2019, le 16e arrondissement de Paris a enregistré une hausse des prix immobiliers de 7,4 %. Les demandes y étaient ainsi en grand nombre. Pourtant, cette croissance n’était pas aussi rapide et fulgurante que celle des autres arrondissements centraux. La hausse dépassait les 14 % dans les 3e et 5e arrondissements. Les demandes y sont moins considérables que dans les autres arrondissements. Cette position est restée invariante, puisqu’en septembre 2021, Actu Paris ne l’a pas classé parmi les trois arrondissements les plus convoités pour un premier achat. Le 16e arrondissement tient cependant la première place des arrondissements les plus convoités pour un nouvel achat. Les personnes qui possèdent déjà une propriété choisissent également d’investir dans le 16e arrondissement de la capitale. Ces statistiques indiquent que malgré la multitude de demandes qui y foisonnent, le prix de l’immobilier dans le 16e arrondissement de Paris reste relativement bas. Cet arrondissement est toujours très prisé par ceux qui souhaitent se lancer dans l’investissement immobilier locatif. Les typologies des biens immobiliers qui y sont disponibles sont aussi diversifiées. Entre les résidences principales, les appartements, les 5 pièces et les studios, tout le monde est certain d’y trouver le logement correspondant à ses aspirations.

Pourquoi faire appel à une agence immobilière ?

Lorsque la tension monte dans le marché de l’immobilier, il est recommandé aux particuliers ou aux entreprises de faire appel à une agence spécialisée. Pour quelles raisons vous demandez-vous ? Parce qu’elle :

  • possède des connaissances approfondies en matière de marché immobilier,
  • dispose d’une importante base de données d’acquéreurs potentiels, d’annonces et de propriétaires,
  • propose une gestion de toutes les formalités,
  • vous accompagne à chaque étape de la transaction.

Par ailleurs, si vous recourez aux services d’un professionnel, vous avez plus de chances d’avoir un interlocuteur à l’écoute de vos moindres besoins. Quels que soient vos critères, l’agent immobilier devra être en mesure de vous proposer la solution adéquate.

Le marché immobilier reste tendu dans la capitale française, que les prix soient en hausse ou en baisse. Souvent, la tension est davantage ressentie par les acquéreurs que par les agences immobilières. Dans tous les cas, il est préférable de se faire accompagner par un expert, que vous souhaitiez vendre, acheter, mettre en location ou louer un logement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

29 − = 28

error: Content is protected !!